Une monnaie locale

Basée sur le temps cette monnaie locale pourrait devenir un moyen d'échanges de services sans recours à l'euro. ...

L'idée et les exemples pratiques :
Linda et Geff veulent sortir en soirée avec des amis mais ils n'ont personne pour garder leurs enfants à leur domicile. Ils font appel à Thérèse qui habite à deux pas pour prendre en charge la mission de baby siter. Les trois heures passées seront créditées sur le compte de Thérèse qui pourra ensuite faire appel à Lucien qui la dépannera sur sa fuite d'eau dans sa salle de bain. Lucien avec son crédit d'heure peut alors demander à Jacques de lui prêter sa tronçonneuse car la sienne est en panne. Après avoir prêté sa tronçonneuse, Jacques dispose d'un crédit d'heures sur son compte qui lui donnera l'occasion de profiter des oeufs de Monique qui a définit un crédit d'heure pour la vente de ses douzaines d'oeufs, etc, etc.... Un grand nombre de services peuvent ainsi être rendu comme on le fait entre amis et voisins. La différence est que l'on peut, dans la banque du temps, demander des biens ou des services proposés par des personnes que l'on ne connait pas et qui le feront volontiers en échange d'un crédit d'heures réutilisables.

Des SEL (services d'échanges locaux) ont vu le jour ici et là avec plus ou moins de succés. En Grèce dans les temps forts de la crise, après 2008, les monnaies locales ont eut leur utilité pour pallier aux carences monétaires, les SEL ont montré leur utilité. Moralité, la mise en place d'un SEL en période d'abondance est une forme ludique de lien social sans qu'elle soit véritablement indispensable. En revanche, le fait de pouvoir disposer dune monaie locale losqu'une crise arrive, devient un atout. Il existe de nombreuses unités d'échanges dans les SEL français mais le temps est la seule valeur inaltérable que l'on ne peut placer dans un bas de laine. Il est possible de donner de son temps et que celui-ci soit capitalisé et restitué en temps utile ultéireurement. 

Pour prévenir les fluctuations à venir :
Depuis toujours les crises économiques ont généré des perturbations financières et surtout monétaires (déflation, inflation, restrictions...). Lorsque le chômage et la crise sont là, au niveau des acteurs de base, le constat est le même : "je pourrais faire travailler les autres si seulement je disposais d'un peu d'argent pour financer mes projets et mes besoins quotidiens. " il y a là, d'un côté ceux qui ont du temps et qui peuvent et veulent travailler et tous les autres qui sont bien souvent les mêmes. Comment faire pour mettre en place une monnaie inthesaurisable et inaltérable que chacun pourrait créer en fonction de ses besoins et de ses possibilités ? La solution existe. Si le temps c'est de l'argent, quand on a du temps devant soi il est tout a fait possible d'assurer ses arrières et de monnayer dans le présent ses possibilités a venir. La traduction pratique du concept s'appelle la “Banque du temps” dans laquelle vous pouvez obtenir des crédits d'heures en rendant des services a d'autres titulaires dun compte. Ce beurre de l'heure donné sera capitalisé pour être réutilisé afin de faire appel a des services ou acheter des biens ou des moyens en les réglant avec votre crédit d'heure disponible ou votre autorisation de découvert en argent transformé en temps.

 

L'or lôge dans le temps !”

Si vous souhaitez participer à cette expérience, la commenter ou la restructurer, réjoignez nous.

Pour rappel, l'inscription est gratuite et libre d'accès.
>>> Inscriptions et informations complémentaires ici <<<

 

« Il faut profiter du temps.
Il ne passe pas deux fois. »
[Melvin Gallant]

>>> Retour ici à la liste des projets, ateliers, idées <<< 
>>> Voir ici la liste des premiers ateliers proposés <<<

Des idées et des projets à méditer, améliorer, corriger et exploiter

Toutes les idées, projets et autres concepts présentés ci-dessus ou ailleurs sur ce site sont proposés et destinés à être pensés, repensés, discutés, amendés, améliorés...
La liste des projets et ateliers qui précède n'est pas limitée et toute nouvelle suggestion peut être l'objet d'enrichissements constructifs qui seront analysés avec :

  • Bienveillance : en effet, c'est un maitre mot dans l'organisation des ateliers des terroirs ; 
  • Bonne ambiance : nous ne sommes pas là pour souffrir mais pour prendre plaisir à créer, entreprendre, échanger, réfléchir...
  • Auto-suffisance : un projet ou un atelier qui nécessiterai des moyens ou des besoins inapropriés aux possibilités locales devrait pouvoir être écarté.

N'hésitez pas à vous inscrire dans l'un des ateliers pour recevoir ensuite les informations atachées aux autres projets de rencontres d'actions et de formations;
Pour rappel, l'inscription est gratuite et les ateliers sont libres d'accès.